Communiqué par Lesieur

Contribution aux apports en vitamine B9

Régime alimentaire

La carte d’identité d’un régime alimentaire sain, diversifié et équilibré est scientifiquement bien établie et les fruits et légumes y occupent une place essentielle (2, 3).

Mais factuellement, quel est l’impact d’une alimentation riche en fruits et légumes dans le maintien d’une bonne santé ? Quelle est la contribution des fruits et légumes dans la protection contre les maladies chroniques ?

Depuis 10 ans, le pourcentage de femmes en âge de procréer présentant un déficit en folates est en nette augmentation (1). Entre 2006 et 2013, la prévalence de ce risque, lié à la baisse de consommation de fruits et légumes dans certaines populations, a quasiment doublé passant de 7 % à 13 % pour la tranche d’âge 18-49 ans (1). Constat regrettable compte tenu de l’importance de la vitamine B9 dès la préconception et en période gestationnelle. En outre, l’importance d’apports adéquats en vitamine B9 dépasse cette période de la vie, l’acide folique intervenant dans de nombreuses fonctions physiologiques.

La vitamine B9, appelée aussi acide folique, est une vitamine hydrosoluble. Elle se présente sous forme de folate dans les aliments tels que les légumes à feuilles vertes et les légumineuses qui en sont des sources riches et naturelles (2). Dans les supplémentations, elle est disponible sous forme d’acide folique (2).

Rôles et effets sur l’organisme

Le rôle central de la vitamine B9 dans le développement du fœtus a été largement connu. Présente en quantité suffisante, elle assure une protection contre les anomalies du tube neural (ATN), malformation ou fermeture incomplète, pendant le développement du système nerveux central (2). L’effet démontré d’une supplémentation en acide folique sur la diminution des ATN a abouti à la recommandation d’un apport journalier de 400 microgrammes de folates aux femmes en âge de procréer et ayant un projet de grossesse (deux mois avant), et jusqu’à la 12e semaine d’aménorrhée (3, 4).

La vitamine B9 a toutefois bien d’autres implications nettement moins connues, mais essentielles dans la synthèse du matériel génétique (ADN, ARN) et la réparation de l’ADN, ainsi que dans la croissance et la division cellulaires (2, 5). Elle contribue aussi :

  • À la synthèse normale des acides aminés (5).
  • À la formation des globules rouges (5).
  • Au maintien du niveau sanguin adéquat d’homocystéine, avec les vitamines B6 et B12 (3).
  • Au fonctionnement du système nerveux (synthèse de neuromédiateurs).
  • Au fonctionnement du système immunitaire(5).

Sources

Les aliments les plus riches en vitamine B9 sont les abats comme le foie (poulet, veau, canard…), les légumineuses (pois chiches, fèves, haricots…), les légumes, surtout ceux à feuilles vertes, et les fruits dont certains en contiennent à un taux élevé (6).

Fait à savoir, les folates étant sensibles à la chaleur, surtout en milieu aqueux, une cuisson par ébullition peut entraîner jusqu’à 70 % de perte (2, 5). Une cuisson douce et rapide (à la poêle, à l’étouffée, vapeur) permet de limiter les pertes.

Précautions pour les femmes enceintes

  • En raison de la teneur élevée en vitamine A des foies d’animaux, il est recommandé d’éviter leur consommation (quelle que soit l’espèce) ainsi que tous les produits dans lesquels ils entrent dans la composition (7).
  • Chez les femmes non immunisées, compte tenu du risque de contamination éventuel des légumes, fruits et herbes aromatiques par le parasite responsable de la toxoplasmose, il est recommandé de laver soigneusement les végétaux avant de les consommer crus (7).

En savoir plus

Références
1.      Organisation mondiale de la Santé (OMS). Maladies non transmissibles [en ligne]. [Consulté le 25/11/2021]. Disponible à l’adresse : https://www.who.int/fr/health-topics/cardiovascular-diseases/noncommunicable-diseases#tab=tab_1
2.      Organisation mondiale de la Santé (OMS). Alimentation saine [en ligne]. [Consulté le 25/11/2021]. Disponible à l’adresse : https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/healthy-diet
3.      Harvard School of Public Health. Healthy Eating Plate [en ligne]. [Consulté le 25/11/2021]. Disponible à l’adresse : https://www.hsph.harvard.edu/nutritionsource/healthy-eating-plate/

Réalisé par l'Agence Profession Santé